L'usurpation d'identité en France

S'informer, se protéger

Archive for the ‘Fraude bancaire’ Category

Peut-on communiquer son numéro de carte bancaire ?

Posted by P&A sur 10 novembre 2009

Utilisation de la carte bancaire via un lecteur physique (paiement dans un magasin, automate de station service, retrait d’argent auprès d’un distributeur)

  • Evidemment bien faire attention aux regards indiscrets qui essayent de voir le code secret de la carte mais surtout essayer de ne pas quitter la carte bancaire des yeux afin d’empêcher qu’une copie de la bande magnétique de celle-ci ne soit effectuée;
  • Ne confier sa carte à personne afin d’éviter que les références de celle-ci (numéro de carte, titulaire, date d’expiration, cryptogramme visuel) ne soient recopiées pour ensuite être utilisées pour des commandes via Internet ;
  • S’assurer que le lecteur de carte ne soit pas modifié : ( ce risque n’est absolument pas marginal notamment concernant les automates de station service)credit-card-608

Utilisation de la carte bancaire pour régler des commandes via Internet :

  • Vérifiez que vous disposez bien de l’adresse postale complète du commerçant. Méfiez-vous des sociétés qui ne vous donnent qu’une boite postale et soyez prudents avec les sociétés domiciliées dans des « paradis fiscaux » ;
  • Lisez les conditions générales de vente que vous devez trouver sur le site; n’oubliez pas de lire attentivement toutes les précisions sur le produit et les conditions de vente, y compris les « petits caractères », notamment concernant le délai de livraison, les conditions de retour et de garantie ;  On peut toujours rêver
  • Eviter de payer directement par virement ou mandat (notamment lors d’achat sur des sites d’enchères). Si tel est le cas, l’utilisation d’une banque nationale est préférable.
  • D’une manière générale, n’hésitez pas à poser au téléphone ou par courrier électronique (ce qui vous permet de conserver un écrit) toutes les questions utiles, Ca ne prend que peu de temps lorsque l’on a un doute.
  • Conservez toujours une copie imprimée (ou sauvegardée sur votre disque dur) de votre commande, et des principaux points du contrat ;

Peut-on communiquer son numéro de carte bancaire ?

  • Ne donnez votre numéro de carte bancaire qu’à un commerçant que vous connaissez et dont vous avez toutes les coordonnées ;
  • Ne le faites que dans le cadre d’une procédure sécurisée, qui vous est signifiée par le commerçant, et que vous pourrez reconnaître de deux façons : un petit cadenas fermé ou une clef apparaîtront au bas de votre écran, et le « http » de l’adresse deviendra « https » ; vos coordonnées sont alors cryptées pendant leur transit sur le réseau ;
  • Ne donnez jamais votre code confidentiel à quatre chiffres, quel que soit votre interlocuteur, et le prétexte avancé ;
  • Une banque ne vous demandera jamais vos références bancaires ou celles de votre carte de crédit par E-mail. Il ne faut en aucun cas répondre à ces E-mails. Certains sites Internet tels que http://www.hoaxbuster.com mettent régulièrement à jour les méthodes employées par les fraudeurs (notamment par email) et peuvent constituer un bon outil d’information ;

Conseils généraux :

  • Outre les recommandations mentionnées ci-dessus, nous vous recommandons une vigilance toute particulière dans le suivi de vos comptes bancaires en prêtant notamment attention aux petites sommes débitées qui pourraient passer inaperçues et qui reviendraient régulièrement.

Un rappel juridique important :

  • Contestez par écrit, dans le mois suivant le relevé, auprès de votre banque tout prélèvement anormal n’ayant pas fait l’objet d’un achat réel de votre part. Le banquier est tenu de vous rembourser ;

En cas de litige avec un site français ou de l’Union Européenne

  • Vous pouvez vous reporter aux fiches pratiques de la consommation sur le site Internet du ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie : http://www.dgccrf.bercy.gouv.fr/consommation/telephone_internet/index.htm. Si le commerçant est établi dans un pays de l’Union Européenne, contactez les organisations de consommateurs ou le Centre Européen des Consommateurs ; enfin, si celui-ci est installé en dehors de l’Union, vous pouvez utiliser le formulaire de réclamation édité par le Réseau International de Contrôle de la Commercialisation de l’OCDE, disponible sur le site http://www.icpen.org/cross.htm

    P.

Publicités

Posted in Fraude bancaire, Internet, Juridique | Leave a Comment »

Evolution des faits constatés des EIEF (Escroqueries, Infractions Economiques et Financières)

Posted by P&A sur 10 novembre 2009

Entre janvier 2006 et juillet 2009, les chiffres des forces de l’ordre montrent une évolution défavorable des infractions liées aux chèques et carte de crédits.  Sur cette période :

Fausse monnaie : – 51,7%

Falsification et usage de chèques volés : +86,5%

Infraction à la législation sur les chèques :  -87,1%

Escroqueries et abus de confiance : + 194,2%

Usage frauduleux de carte de crédit :  + 262,3% (en moyenne +37,8% par an)

Cyber criminalité internet et autres : + 532,7% (en moyenne : +58,6% par an)

L’augmentation des chiffres des fraudes aux cartes bancaires n’est pas sans rappeler celle de l’usurpation d’identité en France.  L’étude du CREDOC de juin 2009 CREDOC – Usurpation d’identité en France a montré que les vols d’identité sont intimement liés à la fraude bancaire puisque plus de la moitié des personnes usupées ont été débitées de leur compte bancaire.

credoc et fraude bancaire

P.

Posted in Actualités, Fraude bancaire | Leave a Comment »

Les moyens de paiement électronique : une mine d’or pour les usurpateurs

Posted by P&A sur 10 novembre 2009

Le développement accéléré du commerce en ligne pose la question de la parade à apporter face à un nouveau type de criminels sur la toile. En effet, la forte hausse des escroqueries, infractions économiques et financières (EIEF) depuis quatre ans a fait l’objet d’une étude particulière par les services spécialisés dans l’analyse des phénomènes criminels. Il en ressort que les fraudes aux moyens de paiement, tout comme les escroqueries, impactent de façon significative les chiffres de la délinquance. En particulier, la recrudescence des infractions liées à l’utilisation de moyens de paiement électronique et à la généralisation des achats en ligne, oblige l’utilisateur à observer quelques règles de prudence face à une délinquance qui profite généralement sinon de la naïveté de l’usager, du moins du manque d’information dont il pâtit et bénéficie d’une grande diversité de modes d’actions qui rend difficile la protection des usagers.

En bref, les différents types d’utilisation frauduleuse de moyens de paiements électroniques



Le skimming :

Il permet le vol des données de la piste de la carte bancaire au moyen d’une fausse façade (skimmer). Parallèlement, une mini-caméra vous filme en train de composer votre code confidentiel (distributeur automatique de billets, pompe à essence…).

Le phishing ou hameçonnage :

Phishing est un terme anglais qui serait construit sur l’expression password-harvesting-fishing, soit « pêche aux mots de passe ». Cette pratique est destinée à soutirer des informations à des internautes en leur adressant un courriel. Ce dernier usurpe l’identité de banques ou de fournisseurs de services en ligne ou de sites marchands. Abusant de la crédulité des destinataires, les malfaiteurs collectent des données confidentielles. Plus de détails sur le phishing

phishing2009-02-18-1234986039

Le hacking :

Terme générique désignant l’intrusion dans un système ; ici il s’agit d’obtenir de manière frauduleuse des informations bancaires en piratant un site d’achat en ligne par exemple.

Le scam :

Le scam qui signifie ruse en anglais est une pratique frauduleuse de nature différente des trois précédentes puisqu’il ne consiste pas à usurper l’identité de la victime en lui dérobant des informations bancaires confidentielles mais à extorquer des fonds en faisant miroiter aux victimes des sommes d’argent conséquentes. La démarche est simple : L’internaute reçoit un mail qui lui explique qu’il doit aider un individu à récupérer un héritage en utilisant son compte bancaire comme un compte de transit. S’il mord à l’hameçon, il rentre dans un cercle vicieux qui lui coutera quelques centaines d’euros en frais pour des honoraires d’avocat ou encore de frais de douanes virtuels. Pis encore, le scam est aussi le moyen favori des usurpateurs d’identité bancaire pour blanchir l’argent dérobé. Vous trouverez plus de détails sur cette pratique dans cet article :

Quelques chiffres en vrac : Evolution des faits constatés d’escroqueries, d’infractions économiques et financières .

Quelques conseils pour se protéger d’une utilisation frauduleuse des moyens de paiement :

L’article Peut-on donner son numéro de carte bancaire? et de nombreuses autres informations dur le site officiel du ministère de l’Intérieur.

P.


Posted in Fraude bancaire, Informatique, Internet | Leave a Comment »